Machette

10 jours dans une finca au Nicaragua

« La Merecidad » est une finca (petite ferme) de café située à quelques dizaines de kilomètres de Matagalpa, ville réputée pour son café. J’ai cohabité dans ce lieu avec Alejandro et d’autres woofers pendant 10 jours.

La finca

Alejandro est originaire du Honduras. À 26 ans, il quitte la capitale turbulente Tegucigalpa pour venir s’installer dans une petite ferme de café à l’abandon au milieu des montagnes. Il est alors avec une amie suisse, ils la baptisent « La Merecidad ».

La ferme est une petite maison simple sans électricité. Nous nous levons avec le Soleil et nous éclairons à la bougie une fois la nuit tombée. La cuisine se fait à l’extérieur au feu de bois. Les cendres sont utilisées pour faire la vaisselle. L’eau, qu’il est possible de boire, provient d’une source souterraine.

J’ai l’impression d’être dans le jardin d’Eden, il suffit de lever la tête pour voir bananes et papayes ne demandant qu’à être mangées. 

Le travail et la communauté

Loin d’être une structure pyramidale, nous nous organisons comme une petite communauté avec Alejandro et les autres woofers. C’est intéressant de noter que l’autorité n’est pas nécessaire au bon fonctionnement de la finca.

Durant mon séjour j’ai fait la récolte de la flor de Jamaica (fleur de Jamaïque). Une fois cueillies, nous récupérons les graines, puis les fleurs sont séchées au soleil. La flor de jamaica se consomme en infusion, c’est une boisson très populaire en Amérique centrale.

J’ai également aidé Alejandro dans les plantations de café, la particularité de la région est l’association du caféier au bananier. Pendant 3 jours nous avons débité des branches à la machette afin de réguler l’ombre. Natalie et Lotta ont fait une sélection des grains de café de la dernière récolte et en ont torréfié une partie pour notre consommation perso.

Nous cuisinons généralement tous ensemble. Le lieu n’est pas autonome, mais une bonne partie de l’alimentation est disponible directement dans la finca, il suffit de se promener 5 minutes pour faire ses courses et ramasser malanga, manioc, piments, citrons, koulantro, basilic, oeufs…

Autonomie et développement

Le lieu est sur la voie de l’autonomie, mais la priorité d’Alejandro est actuellement de développer la production de café, pour peut-être dans un avenir proche créer son propre label.

Ce qui est intéressant, c’est d’avoir des plantes qui poussent et qui se reproduisent naturellement sans demander d’entretien. Il y a le malanga qui pousse partout, les différentes espèces de bananes qui produisent toute l’année et les arbres fruitiers comme les manguiers, les citronniers…

Il y a également une équipe de poules qui se promène librement autour de la finca, et qui nous offre généreusement des oeufs.

Quelques espèces intéressantes qui poussent ici : Le pitaya [1], le luffa, la flor de Jamaica, le cacao, la banane plantain, le piment, le malanga…

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pitaya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s