Voyage initiatique et 7ème art

Le voyage initiatique au cinéma

Le voyage initiatique est un thème largement emprunté dans la littérature et au cinéma. Les réalisateurs nous dévoilent des connaissances ésotériques majeures, mais la majorité des spectateurs n’y voient bien souvent qu’un simple divertissement.
Pourquoi est-ce que tous ces films résonnent autant en nous ? Le but de l’existence ne serait-il pas de vivre un voyage initiatique ?

Le récit initiatique

Un récit initiatique est caractérisé par l’évolution d’un personnage, qui est amené à vivre une série d’épreuves et d’expériences jusqu’à atteindre un point de passage, le conduisant vers un autre état d’être.

Ce passage permet au personnage de développer une nouvelle vision, une nouvelle compréhension du monde et de lui-même. Il pourra par la suite améliorer le monde grâce à cette nouvelle connaissance.

Les 12 étapes du récit initiatique

Joseph Campbell dans son concept du monomythe [1], affirme que toutes les histoires ne sont qu’une déclinaison d’une seule et même histoire. Il définit la structure du récit en 12 étapes. (Ces douze étapes sont reprises de l’article en anglais : A Practical guide to the hero with a thousand faces).

  1. Le héros dans son monde ordinaire : il s’agit d’une introduction qui fera mieux ressortir le caractère extraordinaire des aventures qui suivront.
  2. L’appel à l’aventure, qui se présente comme un problème ou un défi à relever.
  3. Le héros est d’abord réticent, il a peur de l’inconnu.
  4. Le héros est encouragé par un mentor, vieil homme sage ou autre. Quelquefois le mentor donnera aussi une arme magique, mais il n’accompagnera pas le héros qui doit affronter seul les épreuves.
  5. Le héros passe le « seuil » de l’aventure, il entre dans un monde extraordinaire, il ne peut plus faire demi-tour.
  6. Le héros subit des épreuves, rencontre des alliés et des ennemis.
  7. Le héros atteint l’endroit le plus dangereux, souvent en profondeur, où l’objet de sa quête est caché.
  8. Le héros subit l’épreuve suprême, il affronte la mort.
  9. Le héros s’empare de l’objet de sa quête : l’élixir.
  10. Le chemin du retour, où parfois il s’agit encore d’échapper à la vengeance de ceux à qui l’objet a été volé.
  11. Le héros revient du monde extraordinaire où il s’était aventuré, transformé par l’expérience.
  12. Le retour dans le monde ordinaire et l’utilisation de l’objet de la quête pour améliorer le monde (donnant ainsi un sens à l’aventure).


Analyse de quelques films

En observant bien, cette structure de récit est utilisée dans un nombre incalculable de films comme Star Wars, Matrix, Le Roi Lion…

Analysons la scène du passage dans 3 films :

Star Wars (Épisode 5 – L’Empire contre-attaque)
Sur la planète Dagobah (ténèbres), maître Yoda (mentor) entraîne Luke Skywalker à maîtriser la force (sabre lumière, lumière intérieure)(à trouver la lumière au milieu des ténèbres). Il rentre dans une grotte (introspection, méditation), dans cette grotte il se bat contre contre Vador (le mal) et le tue. Lorsqu’il lui enlève son masque, il y découvre son propre visage et se retrouve face à lui-même (découverte de son vrai soi). Cela signifie que le vrai combat se passe à l’intérieur, que c’est en soi qu’il faut vaincre le mal, pour révéler la connaissance.

Matrix
Morphéus (Dieu des rêves, mentor) propose à Néo le choix entre une pilule bleu et une pilule rouge. (le sommeil et l’éveil, l’ombre et la lumière) (La pilule est une référence aux états modifiés de conscience). « Si tu veux découvrir ce qu’est la matrice tu devras l’explorer toi-même » (c’est en toi, par l’expérience directe, que tu dois chercher la connaissance). Après avoir choisi l’éveil, Néo observe son reflet dans un miroir brisé (vision erronée de lui même, son faux soi). Le miroir se répare et il se retrouve alors face à une image nette (découverte de son vrai soi). Il entre à l’intérieur de lui-même (introspection). Il s’éveille alors à une nouvelle réalité, une nouvelle vision du monde et de lui-même.

Le Roi Lion
Un dessin animé pour vous montrer que la forme n’a pas d’importance et que l’histoire reste la même. Simba rencontre Rafiki (mentor) qui lui apparait d’abord comme un fou. Rafiki lui dit qu’il a l’esprit embrouillé car il ne sait pas qui il est, puis il dit qu’il connait le chemin. Guidé par Rafiki, Simba traverse alors une grotte sombre sous un arbre avec des racines (ténèbres, zones d’ombres de son esprit) jusqu’à se retrouver face à lui-même dans le reflet d’une mare. À première vue, il ne voit que le reflet des apparences (faux soi), mais Rafiki lui dit de mieux regarder (au delà des apparences). Il voit alors son père (Dieu, la lumière, son vrai soi) qui vit en lui. Son père lui apparait alors et lui dit : « Tu m’as oublié en oubliant qui tu étais ». Cela signifie que Dieu est en nous, et que c’est en nous qu’il faut découvrir la connaissance recouverte par nos zones d’ombres.


matrix-neo-red-pill-xlarge_trans++qVzuuqpFlyLIwiB6NTmJwfSVWeZ_vEN7c6bHu2jJnT8

Une seule et même histoire

J’aurais également pû choisir Le Seigneur des Anneaux, Avatar, Spiderman ou Equilibrium… Il s’agit dans le fond des mêmes films… Il n’y a que la forme qui change, le fond reste le même, le combat entre l’ombre et la lumière, se terminant par la victoire de la lumière (dans la majorité des cas).

Dans tous ces films, le cheminement du personnage se fait dans le monde extérieur, souvent à grands coups d’effets spéciaux. Beaucoup d’entre nous s’arrêtent ici. Mais ce qu’il est important de comprendre, c’est que le combat véritable est spirituel, il a lieu à l’intérieur.

Le personnage, au terme de son cheminement vit une transformation, caractérisée par un état de conscience supérieur. Nous retrouvons en réalité l’enseignement des maîtres spirituels de tout temps, les alchimistes, Bouddha, Platon… À savoir que le monde extérieur n’est que le reflet de notre esprit, que c’est en soi qu’il faut aller chercher la vérité.

Le voyage initiatique consiste donc à mourir à ce que nous croyons être, à nos schémas inconscients, à nos limites, à nos peurs, pour renaître dans un état de présence à nous-même basé sur notre vérité intérieure.

« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. » Gandhi


Heroesjourney

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Monomythe

© Photo : Wikipedia, Voyage du Héros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s